blanc:souverain:comprendre_la_souverainete_individuelle

Comprendre la souveraineté individuelle

La souveraineté individuelle est de vivre sans autorité extérieur à nous-mêmes. Nous sommes maîtres de nos actes et insoumis aux lois écrites. C'est donc avant tout une démarche du cœur qui nous rend responsables de nos actes.

Techniquement, la souveraineté individuelle est le fait d'agir sans accepter les contrats commerciaux des lois écrites, et donc ne pas se soumettre. On ne refuse pas non plus, mais on accepte sous condition (selon nos termes les plus légitimes possible).

En tant qu'être humain libre et souverain, la souveraineté individuelle est le fait d'agir en âme et conscience en étant nous-mêmes juge. Nous décidons ce en quoi nous consentons ou pas, de manière responsable et en lien avec notre évolution spirituelle, évolution sur le chemin de l'amour inconditionnel. Les lois écrites et entités fictives sont des outils à notre service, donc si elles ne nous protègent pas, elles ne nous concernent pas.

Spirituellement, la souveraineté individuelle nous rend responsables de nos actes. Ce sont les lois universelles qui agissent. A nous d'assumer nos actions négatives et d'apprendre à œuvrer avec et pour le cœur. La souveraineté individuelle est de vivre sans intermédiaire entre nous et le créateur : nous décidons de nos actes et bénéficions (ou subissons) des conséquences des lois divines (ou universelles).

L'approche technique de la souveraineté individuelle (connaissance des lois et ses fraudes) montre bien à quel point la bienveillance est importante dans nos actes. Car si nous agissons négativement (énervé, colère, irresponsable voir violent), nous nous mettons en déshonneur devant un contrat, ce signifie qu'on s'y soumet.

Au contraire, il faut avoir une attitude positive et donc ne pas prendre notre interlocuteur de haut, mais lui montrer autant de respect qu'avec nos meilleurs amis. Bien que les réactions de la (fausse) autorité soient souvent irritantes (car ils sont souvent tellement sûrs d'eux, aveuglés par un contrôle mental), soyons positifs et considérons leurs ignorances : expliquons-leur avec joie et patience, sans consentir à leur contrat (= sans se soumettre).

Beaucoup de souverains oublient ou n'ont pas connaissance de cette importance spirituelle (dont je n'ai moi-même fait le lien que récemment).

Plus vous agirez dans l'amour inconditionnel, plus vous serez dans les hautes vibrations. Les actions ou attitudes négatives, telles que la peur, la colère, la haine, la violence, la tristesse, etc. sont dans les basses vibrations.

Concrètement, cela signifie que plus vos actions seront dans l'amour (vibration haute) moins vous serez confronté à l'autorité (vibration basse). La situation d'être contrôlé ou de subir une prétendue autorité ne se présentera même pas !

Il n'est pas possible de consentir au système actuel et d'être dans l'amour inconditionnel. Le système actuel, avec toutes ses tromperies, ses massacres et son plan satanique, est dans les vibrations les plus basses. Agir dans l'amour inconditionnel, c'est être dans les vibrations les plus hautes.

Toutes vos actions et pensées déterminent le consentement que vous donnez. Le système actuel est rempli de pièges pour rendre vos consentements tacites et donc, bénéficier de votre énergie, de votre karma.

Quelques exemples :

  • Vous regardez un film rempli de violence, vous consentez à cette violence, à moins de dire ouvertement et avec conviction, que vous ne consentez pas à ce que vous regardiez. Le cinéma est utilisé aussi pour expliquer, par la fiction, le fonctionnement machiavélique du système actuel : regarder ces films en question donne votre consentement.
  • Vous achetez un appareil électronique, alors vous consentez au travail des enfants qui vivent l'enfer pour récupérer le cobalt. Votre approbation (énergie) l'est encore plus si vous le saviez. Je ne vis pas sans technologie, mais je répète souvent mon non-consentement face à cela, et inclut ces enfants dans mes prières et intentions positives.

Le consentement a une valeur forte, aussi bien au niveau juridique qu'au niveau spirituel.

Un moyen s'offre à nous : rédiger et faire connaître sa déclaration de non-consentement (ou contrat de consentement) pour indiquer clairement ce que vous acceptez et n'acceptez pas. La première à écrire, pour éviter leurs pièges, est de ne pas consentir aux consentements obtenus de manière tacites ou par la tromperie.

A chaque fois qu'une prétendue autorité (gouvernement, gendarme, entreprise, magistrat, etc.) cherche à interagir avec vous, il attend de vous que vous acceptiez son contrat (et donc obtenir votre énergie, votre consentement).

Il peut interagir de différente manière : physiquement (rencontre), à distance (courrier, internet), implicitement (TV, médias, etc.).

  • Si vous acceptez, ce n'est pas à votre avantage (d'être humain libre et souverain). Vous consentez à la soumission, à agir en esclave ou à donner votre énergie pour des actes négatifs. Le silence vaut accord par défaut (contrat tacite), à moins que vous ne consentiez pas à cela, d'où l'importance de le préciser dans votre déclaration de non consentement.
  • Si vous refusez, vous êtes en déshonneur et ils peuvent vous sanctionner (amendes, prisons, etc.). Pourquoi ? Car vous ne vous montrez pas à l'écoute d'une négociation.
  • Le moyen est donc d'accepter sous condition. Par exemple, vous acceptez sous condition qu'ils prouvent qu'ils ont autorité sur vous. Ils ne peuvent pas le prouver, car ils n'ont pas cette autorité, mais la demande est tout à fait légitime (on ne demande pas une preuve fantaisiste et sans rapport).

Concrètement, vous les mettez devant leur tromperie. Car devant leurs actions illégitimes, sans preuve donc, vos conditions (ex: demande de preuve), eux, sont bien légitime. Légitimité > Légalité.

Pour aller plus loin, je ne peux que vous inviter à lire ce document qui explique de façon claire l'approche souveraine :

le-guide-de-letre-souverain.pdf

  • blanc/souverain/comprendre_la_souverainete_individuelle.txt
  • Dernière modification: il y a 6 mois
  • de dryk